Karim, le charmeur Duval

Chroniques, Concours, On vous gâte, Spectacles

Karim (Lee) Duval, on peut le dire, a le monde en lui. Ce « Carambar », comme il se définit lui-même, a tiré de son métissage franco-sino-marocain un savoureux one man show, Melting Pot, à l’humour aussi panaché que ses origines. Entre stand up et sketches finement interprétés, humour noir et légèreté, chanson revendicative et rap de « téci », il nous entraîne, du Détroit de Gibraltar à la Normandie normande, dans un voyage joyeusement coloré, rythmé sans temps morts – ou alors morts de rire. 

Karim Duval © Robin Gervais
Karim Duval © Robin Gervais

Son enfance bigarrée et son parcours atypique (hautes études et carrière d’ingénieur) ont affûté chez Karim le sens de l’observation et imitation, le goût des accents, le don de raconter des histoires et la rigueur nécessaire pour transformer le tout en un spectacle cohérent, non seulement dénué de toute vulgarité, mais aussi teinté de références culturelles, des plus évidentes (Rimbaud, forcément, avec un nom pareil) aux plus pointues (John Cage), en passant par Corneille (les deux !).

(Se) jouant des clichés, il contourne ou détourne habilement les stéréotypes pour proposer une galerie de personnages assez subtilement dessinés et incarnés avec un vrai charisme. Si la caricature de Vincent Lederme, bien qu’amusante, semble déjà vue, le sketch sur les « JO de Gibraltar » est très audacieux et réussit à faire rire aux éclats sur un sujet tragique. A côté du PDG vendeur de roses ou de l’animation en maison de retraite, des personnages plus fantaisistes (l’oncle chinois, le professeur de musique roumain) donnent une touche de fraîcheur équilibrant harmonieusement le spectacle.

Comédien convaincant, Karim gratte également la guitare avec aisance. Son talent est évident, normal qu’il ait raflé plein de prix en festivals. On passe 1h15 à rire, charmé par cet humour à la fois sensible et aiguisé, regrettant presque que ça ne dure pas plus longtemps et attendant avec curiosité la suite des projets de ce melting « pote ».

Son spectacle m’a fait beaucoup rire, plus que ceux de certains humoristes plus connus ! C’est pourquoi nous avons souhaité le rencontrer pour en savoir plus et vous donner, à vous aussi, l’occasion de le découvrir en vous offrant quelques places pour ses représentations de Paris et Lyon (je vous conseille de ne pas regarder de vidéos – autres que le teasing ci-dessous – avant, le spectacle est bien mieux). Amusez-vous bien !

Céline

 ★

5 questions à Karim

"Melting Pot" - affiche

MarCel : bonjour Karim, tu as passé ta jeunesse à Fès, puis, après un brillant cursus scolaire, exercé en tant qu’ingénieur dans l’informatique avant de te lancer dans le café-théâtre… Peux-tu nous expliquer ce parcours et nous raconter tes débuts d’humoriste ?

Karim Duval : j’ai grandi dans un milieu mixte, à dominante franco-marocaine, mais avec une maman chinoise et avoir baigné dans ce melting pot, génétique et social, a, je pense, déjà nourri mon grain et la griffe que j’aime donner à mon humour… on va dire un poil « intellectuel » et « réaliste », plus « noir » qu’on ne le pense car maquillé, camouflé derrière un air souriant et enjoué. Après Centrale, je suis allé travailler dans le sud, à Sophia Antipolis et c’est là, durant les sept années que j’y ai passées, que j’ai découvert le café-théâtre, un peu par hasard. L’un de mes supérieurs m’a dit qu’il avait un hobby : prendre des cours de one man show. Ça existe, oui ! Je me suis alors rappelé que, depuis toujours, j’aimais bien faire rire et incarner des personnages, même si j’étais à des lieues de le faire de façon soignée, c’est-à-dire avec une écriture, une mise en scène… Un été s’est écoulé et, en septembre, j’ai frappé à la porte de cet atelier théâtre, à Antibes. J’étais en fait le seul à avoir préparé des sketches. Je suis donc arrivé avec 10 minutes à jouer et j’ai eu des rires, ce qui est une grande chance dans la vie d’un humoriste pour un premier jour : j’aurais pu n’avoir aucun rire ce jour-là et décider de renoncer !

MarCel : comment est né ton spectacle ?

Karim Duval : au début, tu joues un peu pour le rire, c’est comme un jeu, c’est ludique, presque puéril, et puis à force d’avoir des sketches, tu commences à voir une cohérence, tu réalises qu’il y a des liens entre les sketches et petit à petit se dessine un spectacle. Au bout d’un an et demi, j’avais un spectacle d’1h15. Parallèlement, je continuais à bosser en tant qu’ingénieur et les deux vies se complétaient à merveille, se nourrissaient. J’ai fait ça pendant trois ans, jusqu’à ce que les plaisirs s’annulent et que je me dise : « je préfère aller jouer au fin fond de l’Ardèche qu’aller voir un client à l’Ile Maurice en Business Class : c’est peut-être ça, la passion ». Avec ce spectacle, j’ai déjà pu pas mal jouer : dès que tu as un spectacle, tu peux le proposer à des cafés théâtres ; j’ai aussi fait énormément de festivals, gagné des prix, fait des premières parties (Michel Boujenah, Patrick Timsit, Chantal Ladesou, Arnaud Tsamère, Michaël Gregorio, NDLR)… Arrive un jour où tu ne peux plus te contenter de jouer dans ta ville, avec toujours les mêmes personnes, parce qu’à un moment, elles connaissent toutes tes blagues ! Donc il faut aller jouer ailleurs et pour aller jouer ailleurs, il faut ne faire que ça. Du coup, comme ça se goupillait bien avec ma vie personnelle, je me suis installé à Lyon, où j’avais un petit réseau et où j’avais joué plusieurs fois, et en avant ! Maintenant, je me consacre à ça entièrement et je m’entoure de plus en plus. J’espère être dans une phase de progression. J’ai fait deux fois Avignon, j’y retourne une troisième fois cet été et là, jusqu’en juin, c’est Paris, pour lequel j’ai attendu d’avoir un spectacle qui se tient. C’est une nouvelle phase qui s’ouvre et ça marche plutôt bien. Je croise les doigts, même si je reste lucide sur ce métier, qui demande du temps.

MarCel : entre les vidéos de toi qu’on peut voir sur Internet et le spectacle qui tourne actuellement à Paris et Lyon, on note des différences, souvent assez bénéfiques, par rapport à l’écriture, au tempo des sketches…

Karim Duval : entre les vidéos qui sont sur Internet et maintenant, j’ai rencontré mon metteur en scène et directeur d’acteur, Léon Vitale. Avant, j’avais une certaine propension à interpréter des personnages mais avec lui, j’ai vraiment commencé à apprendre le métier de comédien. Il m’a fait prendre conscience de ça, de certaines ficelles à tirer. Ça m’a donné du volume, de la maturité ; ça m’a permis de développer un rythme, d’être à l’écoute de la salle… Par ailleurs, j’accorde beaucoup d’importance au texte et j’ai beaucoup, beaucoup réécrit. Tous mes personnages existaient déjà dans le premier spectacle, mais maintenant ils racontent quelque chose et il y a du liant… Rencontrer Léon Vitale m’a permis de mettre un gros coup de pied dans mon spectacle, qui fonctionnait déjà, mais auquel il manquait beaucoup de choses, une identité…

MarCel : ton spectacle repose beaucoup sur ton identité métissée, est-ce que tu songes déjà à un nouveau spectacle et comment penses-tu pouvoir te renouveler ?

Karim Duval : j’écris déjà de nouvelles choses, je stocke, mais je ne peux pas me permettre, à mon niveau de développement et de « non notoriété », de développer autre chose, sinon je risque de brouiller mon image. Même si Melting Pot a été vu par des milliers de personnes ça reste très peu à l’échelle d’un pays de 65 millions d’habitants ! Ce serait donc dommage de le lâcher au moment où il commence enfin à prendre du corps. J’ai toujours le même plaisir à jouer ce spectacle, je le joue jusqu’à sept fois par semaine et c’est toujours une aventure nouvelle, tous les jours ! Donc oui, j’imagine un nouveau spectacle, mais je ne peux pas le développer pour l’instant. Quant au métissage, c’est un côté qui fait partie de moi donc je ne vais pas le renier, mais j’espère ne pas avoir à refaire les présentations – et je ne les referai pas ! Mais c’est une part de moi qui transpirera dans tous mes spectacles a priori. En plus du stand up et des sketches, j’ai des envies de faire des petits spectacles plus « seul-en-scène » pur, plus théâtraux, avec une trame, une intrigue… mais toujours drôles ! Des projets parallèles, sans pour autant dire : « c’est mon nouveau one man show ». Il y a tellement de choses à faire sur un premier spectacle : l’améliorer, l’allonger si la tournée le permet et l’exige, l’adapter pour « l’étranger » (je rêve de le jouer au Maroc, ma première maison ; avec forcément des choses inédites à raconter là-bas, où mon cas est encore plus singulier), etc.

MarCel : tu privilégies le one man show ou tu as envie de jouer avec d’autres personnes ? Et as-tu des modèles ?

Karim Duval : pour l’instant j’en n’ai franchement pas l’envie. Néanmoins, à Avignon, je jouerai mon one man show et serai sur un plateau d’humoristes, les « Comics » (avec Alex Ramirès, Gérémy Credeville, François Martinez et Yann Guillarme, NDLR), où on fera des bouts de nos spectacles, avec des intermèdes inédits à deux, trois et plus, de la musique, de la magie… Mais je suis très attaché à la partie « one », à l’écriture ; et interpréter les textes humoristiques écrits par d’autres, avec moi, c’est délicat : je suis encore du genre à imposer mes trucs. Même si tôt ou tard, c’est bien d’avoir un co-auteur. Des artistes, j’en aime beaucoup, j’en aime tellement ! Mais j’aime une palette d’artistes très large, au-delà des humoristes : j’aime autant les Beatles qu’Arnaud Tsamère ou Gad Elmaleh… Ce qu’ils ont en commun, c’est une singularité, une personnalité forte. C’est ça qui se forge avec le temps. C’est pour ça qu’il faut du temps.

Pour en savoir plus :

  • Melting Pot – prochaines dates :
    – Paris, au théâtre Les Feux de la Rampe tous les mardis à 21h30 jusqu’au 3 juin 2014
    – Lyon, au Boui Boui tous les samedis à 18h, jusqu’au 28 juin 2014
    – Festival d’Avignon, au théâtre Le Palace tous les jours à 12h, du 4 au 27 juillet 2014

 ★

CONCOURS
 Gagnez des lots de 2 places pour aller voir Karim à Paris et à Lyon !

Le concours est clos.

 
Print Friendly, PDF & Email

13 commentaires

  • Quel plaisir ce spectacle, j’ai vraiment apprécié de voir Karim à Lyon, une bonne heure de rigolade, les imitations sont excellentes et on passe du tonton marocain au tonton chinois sans aucun problème et avec une facilité déconcertante! J’ai aimé le passage couette aussi, tellement réaliste et je me suis prise à refaire cette séquence chez moi avec mon propre mari chinois qui a encore plus aimé le spectacle que moi! De plus Karim est très accessible et sensible au remarque de son public! Bonne route à lui et vivement le prochain spectacle, même si je reverrai celui ci avec grand plaisir!

  • Nous avons passé une très bonne soirée aux « Tontons flingueurs » à Lyon en compagnie de Karim : jamais vulgaire, ce qui est rare chez les jeunes (ou moins jeunes !) humoristes, il nous balade d’une culture à l’autre avec un sens aigu de l’imitation. On rit beaucoup et on a hâte de le revoir dans son prochain spectacle.

  • Une excellente soirée en compagnie d’un humoriste original. Le côté multi-culturel est vraiment étonnant et l’on s’amuse beaucoup devant les différentes interprétations de Karim !

  • Vraiment très très bien, beaucoup d’humour et surtout pas lourd du tout ce qui est rare de nos jours.
    Ça faisait très longtemps que je n’étais plus allé dans un café théâtre, j’y allais presque a reculons sachant qu’on y serait forcement mal assis, entasse les uns sur les autres dans une salle non ventilée etc…
    Et bien, non seulement je vais y retourner mais ça m’a redonne l’envie d’aller découvrir des jeunes talents 😉 (en espérant découvrir d’autre Karim Duval). Allez-y, franchement vous passerez un bon moment 😉
    Alain.

  • Très bonne présence physique, il dégage quelque chose de humble et spontané. Des textes un peu plus inégaux, mais globalement très drôle. Je recommande

  • Un bon moment de rigolade avec Karim hier. Très drôle et assez malin pour ne pas faire 1h30 de spectacle sur l’humour communautaire à la manière d’un Frédéric Chau. Des sketch très réussis comme son intro, les JO, le PDG de la firme des roses ou RimK. D’autres en revanche qui avaient du mal à décoller comme Lederme qui faisait penser à un sketch des Inconnus reconditionné ou l’oncle chinois (bien que la salle était plié en 2). En tout cas allez y, il est bon!

  • Emballée pour ma part par Karim Duval : élégant (ce qui est assez rare chez les humoristes), cultivé, il passe en effet des codes du stand-up à des personnages qu’il joue à merveille… Côté accents du monde entier, faudra qu’il me donne des cours, l’Espagnol et sa guitare aussi sexy qu’une femme, ah j’ai adoré ! On rit de tous les clichés et types d’humour propres à chaque culture et qui mieux que lui le Carambar « jaune dehors, bronzé dedans et qui fait des blagues pourries en français » peut dénoncer avec tendresse ces idées reçues ? C’est intelligent et plein de pêche, les sujets graves sont traités avec beaucoup de finesse – nous faire rire des sans-papiers qui tâchent de passer le détroit le Gibraltar ou des vendeurs de rose pakistanais briefés par leur patron fallait le faire – le rythme est là, il sait faire participer le public… On souhaiterait vraiment que le métissage culturel mène toujours à autant d’ouverture d’esprit. Vraiment une jolie découverte, donc bon vent à Karim et son spectacle, il le mérite ! je m’en vais tout de suite prévenir mes copains lyonnais, qu’ils y courent aussi… Merci « le monde en nous » pour cette trouvaille

  • Spectacle bien sympa, merci MarCel pour le jeu concours et les invitations ! Un spectacle avec très peu de moments de déjà vu. Karim Duval a beaucoup de talent pour faire vivre, grâce notamment aux accents, les personnages de son spectacle comme les tontons marocain et chinois et celui que j’ai préféré : le professeur de musique roumain, hilarant !
    Un humour fin, sans vulgarité et très vif ..du caustique sur l’économie française à la manière d’égoutter un sachet de thé 😉
    Donc un spectacle à conseiller !

  • Merci de m’avoir fait découvrir ce spectacle, dont je fais la pub avec plaisir ! Karim Duval est un humoriste prometteur, qui sait bien emmener son public faire le tour du monde avec lui… Bonne continuation à lui !

  • Merci MarCel pour cette découverte ! Ce spectacle est vraiment bien ficelé, très rythmé et …super drôle. Avec une galerie de personnages étonnants et des accents et mimiques hilarants, Karim nous fait passer un moment très agréable : on rit de bon coeur de sujets légers et parfois graves (mais toujours traités avec intelligence). A recommander !

  • Un très bon spectacle et une vraie découverte pour cet artiste que je ne connaissais pas. On sent le comédien suffisamment habile et intelligent pour éviter de tomber dans les sempiternels clichés. Un vrai caméléon ce Monsieur! On a beaucoup aimé!
    Merci au blog!!!!

D'accord ? Pas d'accord ? Exprimez-vous !