« This is concrete »… bouleversante rencontre des corps

Chroniques, Spectacles

Comme pour défier la pluie de novembre, le Centre Pompidou a offert, les 14, 15 et 16 novembre, quelques trop peu nombreuses représentations du spectacle This is concrete, créé en 2012 et fruit de la collaboration entre les chorégraphes et danseurs Jefta van Dinther et Thiago Granato. Pendant une heure, nous avons suivi la balade de leurs deux corps envoûtés, jusqu’au-delà de l’attraction.

"This is concrete"

Plongé dans une douce pénombre, le public de la Grande salle du Centre Pompidou a rapidement été sorti de sa torpeur du dimanche après-midi par la musique entêtante et enivrante de This is concrete… et c’est pour découvrir sur scène, au milieu d’un décor simplement composé d’enceintes, deux hommes, ou plutôt deux pantins, libres de toute articulation, libres de toute limite physique.

Deux hommes qui se rencontrent, s’observent, se touchent, s’écartent, s’attirent, se repoussent… par des mouvements d’une fluidité extrême. Aucun geste, aucun mouvement brusque ou vif.

Chaque mouvement de main, chaque pas, chaque regard même est en fait une ondulation vers l’autre. Immobilisés par la musique qui, depuis les premières minutes, nous empêche de nous échapper du rythme et du temps, nous assistons à une balade intime, charnelle, et pleine de tension… de celles habituellement cachées par la pudeur.

Pour en savoir plus :

 

Print Friendly, PDF & Email

D'accord ? Pas d'accord ? Exprimez-vous !