L’Orchestre de chambre de Paris : la salade des gens heureux

Chroniques, Musique

Le printemps est revenu, et avec lui l’occasion de faire le plein de salades en tout genre. Les « concerts salade », par exemple, vous connaissez ? C’est avec plaisir que nous sommes allées en déguster un de l’Orchestre de chambre de Paris, il y a une grosse semaine, au Théâtre 13, dans le cadre du quatrième Festival Blues au 13. Une réjouissante découverte !

Concert Salade / Orchestre de Chambre de Paris - Photo © Jean-Baptiste Millot

Drôle d’idée d’aller s’enfermer un dimanche après-midi ensoleillé dans un petit théâtre de la rive gauche pour aller écouter du blues repris par une mini-formation extraite de l’Orchestre de Chambre de Paris. Nous n’étions pas les seules à être séduites par le concept : la salle était pleine. Et drôle, le concert le fut, par son esprit bon enfant et l’interactivité ludique entre les musiciens, passionnés, et le public, plutôt calé en histoire du blues/jazz.

Les « concerts salade » ont été créés dans les années 20 par Jean Wiéner, un organisateur de concerts parisien, qui proposait une programmation éclectique mêlant sans complexe musique classique et pièces plus modernes. Depuis dix ans, un groupe de musiciens de l’Orchestre de chambre de Paris, emmené par Franck Della Valle, Premier violon solo dudit orchestre, a repris et développé ce genre de concert joyeusement panaché et enlevé, brassant allègrement classique, pop, au rock, musique de film… Le 16 mars, il s’agissait bien sûr de jazz, festival de blues oblige.

Dans des arrangements très riches, signés Laurent Colombani, nous avons donc découvert avec surprise et enchantement qu’il était possible de jouer du Duke Ellington ou « Sweet Home Chicago » de Robert Johnson (… dont Valentin parlait récemment sur ce même blog !) en se servant d’un violon comme d’un ukulélé ou d’un sac plastique Franprix comme d’un instrument de percussion ! Entre deux standards d’Oliver Nelson, Peter Chatman (alias Memphis Slim, dont le « Everyday I have the blues » a, entre autres, été repris par Eric Clapton) et Fleecie Moore, nous avons également appris ce qu’étaient une cigarbox, un bottleneck, tenté de retrouver tous les noms des grands artistes de jazz présents dans le film The Blues Brothers, évoqué Douglas Sirk, Lana Turner et Mahalia Jackson… et surtout battu des mains, notamment lors des rappels, durant lesquels le public a laissé libre court à son enthousiasme.

Bref, facétieux, léger, plein d’humour, et surtout d’amour pour la musique, toutes les musiques, ce concert, loin des concerts classiques plus solennels, nous a ravies et ouvert les oreilles sur une pratique fort sympathique qui nous était peu connue. Pour fêter leurs 10 ans, les Concerts salade de l’Orchestre de chambre de Paris organisent un concert qui promet d’être festif à la Salle Cortot le 10 mai prochain. Franck Della Valle a gentiment accepté de nous en dire un peu plus :

Allez-y, ça va swinguer !

Musiciens des Concert salade de l’Orchestre de chambre de Paris : Franck Della Valle, violon et violon électrique ; Mirana Tutuianu, violon ; Joël Soultanian, alto ; Étienne Cardoze, violoncelle ; Hugo Barré, contrebasse et basse électrique ; Laurent Colombani, guitare

Pour en savoir plus :

Print Friendly, PDF & Email

Céline et Marie à 4 mains.

Et vous, qu'en avez-vous pensé ?