19 juillet 2024
"Douchka" - SAMA CIE

Festival Off d’Avignon 2023 : « Douchka », une brève histoire de trans

Au Théâtre du Train Bleu se joue jusqu’au 25 juillet le destin d’une jeune personne trans MtF (Homme vers Femme) partie de sa Russie natale vers ses rêves de liberté. Une chronique poignante portée par une actrice seule en scène puissante : Marion Lambert.

Douchka voit le jour en Russie. Sa mère rêvait d’une fille. Assigné garçon à la naissance, le jeune Mikhaïl grandit au milieu de six autres frères aimants bien qu’un peu rudes, mais se sent rapidement différent. Nous suivons son parcours courageux semé d’épreuves, sa quête d’identité, ses espoirs de liberté, ses rêves d’amour… et ses désillusions cruelles.

L’auteur et metteur en scène Sébastien Amblard s’est inspiré d’un fait divers et de différentes rencontres pour construire ce personnage touchant et attachant. On ressent toute l’humanité qu’il a voulu injecter dans cette pièce âpre. En 12 tableaux correspondant aux 12 coups ultimes de la fin, il effleure avec une délicatesse qui contraste avec la dureté de sa vie le mystère de cet être en souffrance et empli d’espérance.

Douchka parle à la première personne de prostitution, de traite d’êtres humains, de transphobie. Sans accuser, elle décrit presque naïvement ce qui lui arrive, tout en cachant la vérité à sa mère, en s’inventant une vie qui n’adviendra jamais. Le public reçoit comme en miroir cette violence « ordinaire » subie à l’abri des regards qui se détournent ou qui s’égarent distraitement sur la page « faits divers ».

« Ils ont souillé ce que j’avais de plus beau, de plus tendre, ma peau »

La mise en scène habilement hybride, pluridisciplinaire, permet à la comédienne Marion Lambert de déployer tout son talent sous les belles lumières de Philippe Catalano. Avec un engagement admirable, elle s’approprie les mots qui sonnent comme un long poème en prose, les chorégraphies rageuses ou lascives qui expriment la volonté de vivre envers et contre tout. D’une beauté androgyne, charismatique, elle reste solaire même dans l’obscurité la plus sombre de notre humanité. Douchka, grâce à elle, ne sera pas oubliée.

Pour en savoir plus :

Céline

J'aime bidouiller sur l’ordinateur, m’extasier pour un rien, écrire des lettres et des cartes postales, manger du gras et des patates, commencer des régimes, dormir en réunion, faire le ménache, pique-niquer, organiser des soirées ou des sorties « gruppiert », perdre mon temps sur Facebook et mon argent sur leboncoin.fr, ranger mes livres selon un ordre précis, pianoter/gratouiller/chantonner, courir, "véloter" dans Paris, nager loin dans la mer…

Voir tous les articles de Céline →

Laisser un commentaire

En savoir plus sur le monde en nous

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading